La gazette du MPN, ça recommence! Le groupe « minimes et + ». Janv. 2017-3

Le groupe  » minimes et + », rebaptisé depuis cette année « juniors et + » pour les compétition de la fédération est le groupe entraîné par Nathalie et Laurent Bernard et Fred Dupin.

 

 

 

sur suite vous trouverez:

Les interclubs toutes catégories

Le début de saison pour nos juniors et +

Entretien avec Lucas Wenzel

 

 

 

 

 

 

 

Les interclubs régionaux

A la piscine d’Antigone, le 6 Novembre dernier, le MPN a réussi ses meilleurs classements depuis 10 ans: 54ème place chez les filles (moyenne d’âge 15 ans), 97ème place chez les garçons (moyenne d’âge 17 ans) au classement national, ce qui leur permet d’être au niveau N2! Rappelons que nos équipes n’étaient constituées que de nageurs formés au club!

Les interclubs départementaux

samedi 5 novembre 1 équipe fille est allée à Saint Jean de Vedas représenter le MPN pour les interclubs départementaux….

Cette équipe faite de filles du groupe minimes et du groupe performance (toutes copines depuis un certain nombres d’années) portèrent les couleurs du club avec ambition et fierté avec de nombreux records personnels à la clef et avec de larges sourires tout au long de la journée..

Après de longues minutes d’attente, le verdict est tombé: une superbe 3eme place inespérée et venue couronner cette superbe journée.

En espérant faire aussi bien l’an prochain!!! F.D.

Photo: une partie de l’équipe féminine des interclubs départementaux

Le début de saison pour nos juniors et +

Pour certains nageurs du groupe élite, le début de la saison correspond, tout d’abord, à la fin de la saison Eau Libre. Et cette année, grâce aux très bons résultats tout au long de la saison, sur les championnats de France (3 podiums, deux de bronze LAURENT Marie sur le 10km et Mykolow Anna sur le 5km contre la montre dans la catégorie minime et une d’argent avec Alex LEPAGE sur le 5km contre la montre chez les cadets), mais aussi sur la coupe de France (avec 7 nageurs classées dans les 20 meilleurs nageurs français), le club se hisse pour la première fois sur le podium en finissant 3ème. (photo: Louise Bernard à gauche et Alex Lepage à droite)

Puis la natation bassin reprend ses droits, avec cette année, de gros changements dans les modes de qualifications, les longueurs s’enchaînent, après plus de 1 mois d’arrêt pour certains, les dents grincent, les bras sont lourds. Chaque effort rend plus fort, on va souvent au bout de ses limites, mais c’est le prix nécessaire pour progresser et tenter de se qualifier toujours plus haut. Pour certains, l’objectif de ce premier trimestre était d’accéder aux championnats régionaux, pour d’autres les Nationales 2, d’autres les championnats de France en bassin de 25m et bien sur d’essayer de se qualifier pour les échéances en bassins de 50m de fin de saison. Lucas WENZEL sera donc présent au championnat de France élite fin Mai, d’autres pourront le rejoindre lors de la deuxième phase de qualification fin Mars; pour les championnat de France par catégorie d’âge Léa ROYER VIEL a déjà validé sa place et là aussi d’autres essaieront de réaliser les temps minimaux afin de l’accompagner.

Donc le travail reprend encore plus fort dès la rentrée!!! N.B

Entretien avec Lucas Wenzel

Lucas Wenzel est revenu à son meilleur niveau. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Lucas est la figure de proue du MPN. En effet, il est le premier nageur à offrir au club une médaille nationale : c’était en 2011 où il décroche le bronze en 200 PAP, en catégorie minimes. Il fait aussi bien deux ans plus tard en catégorie cadets cette fois. Il a également de multiples médailles en eau libre dont celle de champion de France cadets du 10 km en 2013 et vice-champion de France par équipe en 3 km contre la montre. Il a interrompu cette belle série ces deux dernières années pour se consacrer à ses études (il a réussi le PACES et a été admis en fac de dentaire), mais il revient en grande forme dès ce début de saison !

Interview…

Gazette : Félicitations ! Tu as été reçu en dentaire. Pour ce concours extrêmement sélectif, tu as dû t’éloigner des bassins, as-tu arrêté complètement le sport pendant cette période ?

Lucas Wenzel : Non, pas complètement, j’ai arrêté la compétition et l’entrainement. Je suis venu une fois par semaine pour me détendre, pour le plaisir.

G : Pour quelqu’un qui nage si régulièrement depuis son plus jeune âge, n’at-t-il pas été trop difficile de diminuer son entraînement physique ?

LW : j’ai pris 20 kg en 2 mois, ça n’a pas été facile. Avec le concours, j’étais concentré sur la partie travail, mais au quotidien ce n’était pas un manque.

G : As-tu réussi à reperdre du poids rapidement ?

LW : Non pas facilement, j’ai perdu 10 kg entre les 2 années universitaires, et c’est entre cet été et octobre que j’ai réussi à retrouver mon poids d’avant, en faisant le régime aussi… C’était pas très drôle…

G : Penses-tu que l’entraînement intensif et la compétition aient contribué à te donner la persévérance et le mental nécessaires pour réussir un concours comme le PACES ?

LW : Je ne sais pas si c’est la compét’ mais plutôt l’entrainement au quotidien, de se faire violence et puis le principe d’organisation et l’habitude d’un rythme élevé au niveau de l’emploi du temps qui était déjà exigé en 1ère et terminale. C’était déjà une bonne mise en situation.

G : As-tu gardé durant ces deux années, l’objectif de reprendre l’entrainement et de performer à nouveau ?

LW : C’était un peu entre deux : Je savais que j’avais envie de perdre du poids mais en fait j’avais surtout envie de retrouver l’entrainement tous les soirs, le groupe, la vie de groupe car j’ai toujours trouvé ça enrichissant, la motivation mutuelle, et cela me manquait, surtout quand on est seul en PACES devant ses cours ! Après j’avais peur de ne pas avoir le mental pour revenir, je savais que ce serait dur et j’avais peur de ne pas réussir à m’impliquer assez dans les entrainements. Mais je m’étais dit que je reviendrai en septembre et que j’essaierai à la fois la gestion au quotidien et l’entrainement pour voir comment je me sentais dans l’eau. Et c’est vrai, qu’au bout de deux semaines, je me suis senti très bien, et la question ne s’est plus posée.

G : Tu t’es qualifié dès le mois de Décembre pour les championnats de France Elite en 200 pap, y pensais-tu en reprenant la compétition ?

LW : Quand j’ai vu que je me sentais bien, j’ai eu envie de me qualifier, c’est début Novembre que j’ai commencé à y penser.

G : comment s’est passé la reprise ?

LW : Je fais 5 entraînements sur les 6 proposés et un peu de muscu le lundi et mercredi et du renforcement musculaire par moi-même. J’ai retrouvé le rythme avec plaisir, sans contrainte, j’avais peur d’une lassitude… Mais, non !

G : Parviens-tu à concilier l’entrainement et tes activités à la fac ?

LW : On aura la réponse avec les partiels, c’est vrai que ce n’est pas forcément facile. De toute façon, pour moi, rentrer à la maison et se mettre devant la télé, ça n’a jamais été mon plaisir. Je préfère vivre à ce rythme-là, même si c’est contraignant, surtout dans cette période de partiels !

G : Maintenant que tu as vu où tu en étais, quelle est la suite ?

LW : Les Championnats de France, y participer et faire le mieux possible. C’est toujours l’objectif quand on rentre dans l’eau pour une course.

G : Tu ne te mets pas trop la pression ?

LW : On va dire que la pression, je me la mets personnellement, mais je n’aime pas en parler…

G : Un petit mot sur l’eau libre…

LW : Je n’ai jamais réellement fait les saisons, toutes les étapes de la coupe de France. Et c’est vrai que j’ai besoin de couper l’été. Je pense que cette année ce sera pareil : je ferai quelques étapes, mais pas la coupe. Les championnats de France sont mal placés (ndlr : seulement huit jours après les championnats en grand bassin), du coup ce sera difficile au niveau de la préparation, car pour le 200 pap, c’est bien différent que pour l’eau libre. C’est vrai que j’ai toujours eu envie de faire le 25 km et peut-être que je le ferai un jour…

G : Pour finir, peux-tu nous dire en quelques mots ce qui te procure le plus de plaisir et de satisfaction dans la pratique de la natation au MPN ?

LW : L’entrainement au quotidien en groupe, Il y a une très bonne ambiance, les plus jeunes aiment bien se moquer de moi et moi j’aime bien reproduire ce que j’ai vécu quand j’étais à leur place, en leur mettant une « petite pression gentille »… L’émulation mutuelle pour soi et pour ce qu’on renvoie aux autres dans le cadre d’un entrainement bien fait.

S.L. et P.L.

Posted on 18 janvier 2017 in La gazette

Share the Story

Back to Top